jeudi 17 novembre 2016

The Garden of the Dead de John Hayes (1972)



États-Unis, année 1972. Dans le camp de travaux forcés, plusieurs dizaines de prisonniers travaillent pour l'état américain. Le directeur du camp Hoover est un homme inflexible, dur et impitoyable dirigeant une poignées de gardien lourdement armés. Les prisonniers, eux, pour passer le temps, profitent de la présence de containers renfermant des produits chimiques pour se shooter. Depuis quelques temps déjà, certains d'entre eux complotent afin de s'échapper de Hoover. Lorsqu'un soir la décision est prise de fuir les lieux, les prisonniers jouissent d'un trou creusé dans le sable et volent un véhicule du camp. Malheureusement pour les fuyards, l'un d'eux chute au sol et le fusil qu'il a entre les mains lui échappe et laisse partir un coup de feu qui avertit les gardiens du camp. Le directeur et une partie des gardiens se lancent à la poursuite des prisonniers échappés qui se retrouvent alors acculés. Ils sont tous systématiquement abattus sur ordre du directeur et ce dernier oblige ceux qui ont choisi de ne pas s'échapper de les enterrer dans des tombes anonymes.
Mais alors qu'il n'en ont pas encore fini, les prisonniers sont attaqués par les hommes fraîchement enterrés qui sortent un à un de leur tombe. Prenant le chemin du camp, les morts-vivants partent alors se venger des hommes qui les ont tués...

Réalisé par John Hayes en 1972, The Garden of the Dead rappelle indéniablement La Nuit des Morts-Vivants de George Romero que ce dernier réalisa quatre ans plus tôt. Surfant donc sur l'un des plus grands succès et l'un des plus illustres représentants du genre « film de zombies », le cinéaste américain propose une œuvre aux moyens limités dont la firme Troma s'empressera de racheter les droits de distribution plusieurs années plus tard. L'une des particularités de The Garden of the Dead, est sa courte durée. En effet (et à une minute près, le film de John Hayes est considéré comme un moyen-métrage et non un long puisque sa durée est limitée à cinquante-neuf minutes. Ce qui ne l'empêche malheureusement pas d'être relativement ennuyeux. La faute un script faiblard et une mise en scène médiocre.

Vue sa courte durée, The Garden of the Dead n'a été diffusé que dans les salles américaines deux ans plus tard, et ce, en deuxième partie de programme d'un autre film fantastique de John Hayes, Grave of the Vampire (chez nous, Les Enfants de Frankenstein). Il sortira ensuite aux États-Unis au format VHS sous le titre Tomb of the Undead par la Troma Entertainment qui le ressortira au format DVD en 2004 avant de l'inclure dans un pack contenant quinze longs-métrages en 2006. Le professeur Peter Dendle, étudiant l'anglais à l'université de l’état de Pennsylvannie à Mont Alto a écrit dans l'encyclopédie des films de zombies (la Zombie Film Encyclopedia) que The Garden of the Dead anticipait vingt ans plus tôt toute la vague de films à petits budgets médiocres concentrant leur action sur le même thème de l'invasion de morts revenant à la vie.

Ce qui n'est pas totalement faux lorsque l'on en découvre aujourd'hui le résultat. Car oui, c'est vrai, The Garden of the Dead est mauvais. Qu'il s'agisse de la réalisation, de l'interprétation ou des décors eux-mêmes, il n'y a vraiment rien à sauver de cette micro-production fauchée. Et même si l'on est face à une œuvre distribuée par la célèbre Troma Team, l'humour y est presque totalement absent. Tout au plus, les séquences montrant des prisonniers se shootant aux vapeurs de substances chimiques peuvent nous rappeler ce qui se fera plus tard dans quelques-uns des classiques de la firme, pour le reste, The Garden of the Dead demeure totalement vide d'intérêt...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...