jeudi 6 septembre 2018

La Guerre des Mondes de Byron Haskin (1953) - ★★★★★★★☆☆☆



La genèse de La Guerre des Mondes remonte à plus d'un siècle. Bien avant que le cinéaste Steven Spielberg s'attaque lui-même à son adaptation cinématographique, le récit entourant l'affrontement entre l'humanité et une espèce extraterrestre hostile venue tout droit de la planète Mars est né dans l'esprit de l'écrivain britannique H.G.Wells en 1898. Adapté depuis sous différentes formes, l’œuvre de l'écrivain défraya la chronique lorsque en 1938, Orson Welles provoqua la panique au sein du peuple américain lors de la diffusion d'un feuilleton radiophonique annonçant l'arrivée sur Terre d'extraterrestres venus envahir notre planète. Le cinéma connut plusieurs adaptations du roman de H.G.Wells. L'une des plus connues demeure celle réalisée en 2005 par Steven Spielberg. Mais d'autres allaient par la suite s'emparer du récit original pour en proposer des alternatives peu convaincantes. La même année sortent deux autres versions. L'une signée de Timothy Hines, la seconde de David Michael Latt. Une troisième irait même jusqu'à proposer une suite au roman original (War of the Worlds 2 de C. Thomas Howell en 2008), et un dernier signerait un plagiat totalement raté sous le titre Battle Invasion (Neil Johnson). Quoi qu'il en soit, il faut remonter jusqu'à l'année 1953 pour retrouver la meilleure adaptation de l’œuvre de H.G.Wells.

Réalisé par le cinéaste américain Byron Haskin (qui persévéra dans la science-fiction en signant La Conquête de l'Espace en 1955 et De la Terre à la Lune en 1958), sa version de La Guerre des Mondes débute par la chute d'une météorite sur la ville de Linda Rosa en Californie. Curieux, les habitants de la petite communauté décident d'investir l'endroit où s'est écrasé l'énorme caillou venu de l'espace. Très vite, le docteur Clayton Forrester déclare étrange le fait que la météorite n'ait laissé qu'un cratère de petite envergure. Confiée à la garde de trois des habitants de Linda Rosa, la météorite ne tarde pas à montrer des signes d'activité. Ce qui jusqu'à maintenant n'avait l'apparence que d'un caillou tombé du ciel va bientôt révéler son vrai visage. En effet, la météorite, qui n'en est maintenant plus vraiment une, cache en son sein un vaisseau extraterrestre venu de la planète Mars et décidé à conquérir la Terre en vue d'exterminer la population humaine du monde entier. Aidé par Sylvia Van Buren, nièce du curé de la ville, le docteur Forrester va tenter de trouver une solution pour contrer l'invasion extraterrestre face à laquelle, l'armée américaine elle-même demeure inefficace...

Alors qu'en 2005 Steven Spielberg aura largement les moyens d'employer les tripodes du roman initial, il s'avère que la tâche, en cette année 1983 est plutôt rude. C'est ainsi la raison pour laquelle ceux-ci ont été remplacés par les célèbres vaisseaux munis de longs cous destructeurs. D'un budget moyen de deux millions de dollars, le film de Byron Haskin est une brillante réussite qui malgré son âge vieilli encore très bien. Les effets-spéciaux, qui furent confiés à Gordon Jennings remportèrent un Oscar l'année suivant sa sortie sur grand écran. Le film n'évite pas quelques clichés. Comme la romance entre le scientifique et la jolie jeune femme qui le suit partout où il va. Le rôle du docteur Clayton Forrester fut confié à l'acteur Gene Barry, lequel joua dans un certain nombre de longs-métrages ainsi que de séries télévisées dont le tout premier épisode de Columbo dans lequel il incarnait le tueur. Après avoir mis fin à sa carrière d'acteur à la fin des années soixante-dix, Gene Barry accepta l'hommage de Steven Spielberg fait à sa personne en incarnant le rôle d'un grand-père à la fin de son remake. Tout comme l'actrice Ann Robinson (Sylvia van Buren dans l’œuvre de Byron Haskin) dans celui de son épouse... En matière de science-fiction, La Guerre des Mondes demeure encore aujourd'hui l'un des grands classiques du genre...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...