Labels


mardi 5 janvier 2021

George Pollock et Agatha Christie : Lady Détective entre en Scène (1964) - ★★★★★★★☆☆☆

 



Pour cette troisième aventure du réalisateur George Pollock et de l'actrice Margareth Rutherford dans l'univers d'Agatha Christie, la détective Miss Marple, qui dans ce Lady Détective entre en Scène remplace le personnage d'Hercule Poirot à l'origine au cœur de l'intrigue, intègre une troupe de comédiens parmi lesquels elle soupçonne la présence d'un assassin. Celui d'une femme dont le coupable présumé est en prison à la suite d'un procès dont seule Miss Marple doute de la culpabilité. Heureusement pour lui, la vieille dame, après avoir été le seule juré à le croire innocent, décide de faire la lumière sur cette affaire dont tous les éléments semblent incriminer le pauvre homme. Après avoir directement enquêté dans la demeure de la victime (retrouvée pendue dans son salon alors que le faux coupable tentait de dénouer le nœud de la corde), Miss Marple se fait passer pour une comédienne et intègre à la suite d'un casting, la troupe de H. Driffold Cosgood (qu'interprète l'acteur britannique Ron Moody). Constituée d'une dizaine de membres, la compagnie compte parmi eux une omnisciente frappée de somnambulisme qui semble en savoir beaucoup sur l'affaire, de trois acteurs masculins dont deux d'entre eux se chamaillent en permanence, d'un couple qui s'apprête à se marier, de trois comédiennes, de quelques techniciens et d'une domestique...


C'est dans un décor de théâtre que Miss Marple va donc évoluer, faisant fonctionner son flair à plein régime, parfois aidée de son fidèle compagnon Jim Stringer (toujours interprété par Stringer Davis). Une enquête personnelle vue d'un mauvais œil par un inspecteur Craddock (Charles Tingwell qui interprète ici pour la troisième fois le personnage) plus agacé que jamais par la présence de la détective en herbe sur les lieux de l'enquête où très rapidement, l'un des comédiens est à son tour assassiné, mais cette fois-ci par empoisonnement. Comme à son habitude, Margaret Rutherford interprète une Miss Marple savoureuse. Avide de découvrir la vérité au point de mettre sa propre existence en péril. Si le cadre change, le déroulement est sensiblement le même que lors de ses aventures passées. Quant à George Pollock, ça n'est pas la première fois qu'il trahit l’œuvre d'Agatha Christie en faisant de ce troisième long-métrage consacré à l'univers de la célèbre romancière, une nouvelle occasion de mettre en scène la détective britannique et non le belge de l'ouvrage original intitulé Mrs McGinty's Dead en Angleterre et Mrs McGinty est morte en France...


Le caractère quelque peu acariâtre mais profondément humain de Miss Marple est une fois de plus mis en avant par une Margareth Rutherford absolument irrésistible. Lady Détective entre en Scène accorde une fois encore une très grande place à l'humour et ce, dès les premiers instants. Un humour qui culmine notamment lors du procès de celui que tout le monde condamne SAUF Miss Marple, comme cela va sans dire. Comme il arrive que Hercule Poirot soit victime de la déformation de son patronyme par ses interlocuteurs, c'est la seconde fois que Miss Marple qu'en fait les frais de son côté. Après un Miss Marbre décrivant objectivement l'état d'esprit de celui qui fit l'erreur par le passé de prononcer son nom ainsi, la pauvre Jane doit cette fois-ci supporter de la bouche du directeur de la troupe H. Driffold Cosgood, un Miss Maboule assez peu gratifiant. Ici, on n'a pas droit au film dans le film, mais plutôt à la pièce de théâtre dans le film. Surtout lorsque Margareth Rutherford/Miss Marple passe son époustouflante audition. Classique dans son enchaînement, Lady Détective entre en Scène est avant d'être une très bonne comédie policière, le terrain de jeu d'une Margareth Rutherford toujours plus remarquable...


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...