vendredi 9 novembre 2018

Ghost Ship de Vernon Sewell (1952) - ★★★★★☆☆☆☆☆




Contrairement aux apparences, le long-métrage fantastique Ghost Ship que le cinéaste britannique Vernon Sewell réalisa en 1952 n'a pas servi de source d'inspiration au long-métrage éponyme réalisé cinquante ans plus tard par Steve Beck. Un demi-siècle auparavant sortait donc sur les écrans Le Vaisseau de l'Angoisse au titre français plus que prometteur mais au contenu finalement pas toujours convaincant. La faute sans doute à un budget trop faible pour que son auteur puisse y ajouter le moindre effet-spécial. Un récit tournant autour d'une énigme liée à la disparition trois ans auparavant d'un yacht ainsi que de son propriétaire et des passagers. Une légende selon laquelle le bateau, réapparu miraculeusement et croupissant depuis dans un port, serait hanté par un fantôme laissant derrière lui une forte odeur de cigare.

Si le mythe laisse insensibles Guy et son épouse Margaret, le couple rêve cependant d'acquérir le yacht malgré les avertissements du propriétaire actuel qui rêve pourtant de s'en séparer. Une fois propriétaires, ils font rénover le yacht et s'apprêtent à quitter le port lorsque surviennent de curieux événements. Plusieurs témoins affirment avoir senti une odeur de tabac alors que personne ne fume, mais Guy reste campé sur ses positions. Du moins, jusqu'à ce qu'il soit témoin lui-même de l'apparition d'un fantôme dans la salle des machines. Apeurée, Margaret décide de faire appel à un enquêteur paranormal ainsi qu'une voyante mais sans en parler à son époux. Lorsque la voyante, Mme Manley, entre en transe, elle revit la tragédie qui s'est déroulée trois ans auparavant, et va pouvoir ainsi témoigner de l'existence ou non de fantômes sur le bateau...

Sans être totalement réussi ni tout à fait raté, Ghost Ship évoque un sujet qui dès le départ est assez casse-gueule tout en demeurant original puisque Vernon Sewell transpose le phénomène des maisons hantée sur un yacht. Autant l'idée qu'aura cinquante plus tard le cinéaste Steve Beck en transposant le thème sur un immense navire de croisière sera judicieuse (malgré le faible score obtenu au box-office), autant, choisir un bateau d'une vingtaine de mètre de long réduit les possibilités et se révèle risqué. Sans trop en dévoiler, disons que ce film qui nage entre suspens et fantastique est surtout l'occasion de longs discours et d'assez peu d'interactions avec l'élément surnaturel. Ce qui s'expliquera d'ailleurs assez logiquement durant la résolution de l'énigme lors d'un flash-back (le deuxième) situé pendant la séance de spiritisme. Vernon Sewell n'ayant pas les moyens de ses ambitions, il tournera la plupart des scènes en studio ainsi qu'à bord de son propre yacht. Quant à Dermot Walsh et Hazel Court, qui campent respectivement les rôles de Guy et de Margaret, il furent à la ville comme dans le film, mari et femme. Ghost Ship est un petit film sympathique mais trèèèèès largement dispensable...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...