vendredi 18 mai 2018

Death Wish 4: The Crackdown - Le Justicier Braque les Dealer (1987) - ★★★★★★☆☆☆☆



Après Michael Winner, qui signa les trois premier volets de la saga Death Wish avec Charles Bronson dans le rôle principal de Paul Kersey, c'est au tour de J. Lee Thompson de prendre la relève en cette année 1987. Treize ans après les débuts de carrière de l'homme qui se fit justice lui-même après le viol et le décès de son épouse. Le cinéaste signe avec Death Wish 4: The Crackdown, le retour du célèbre justicier. L'homme a bien vieilli et à retrouver son métier d'architecte. Bien que le cinéaste ait abandonné les quartiers crasseux de New York pour s'installer à Los Angeles, les ennuis n'en sont pourtant pas le moins du monde derrière lui. Amoureux de Karen Sheldon et très proche de sa fille Erica, Paul Kersey reprend du service le jour où cette dernière meurt d'une overdose de cocaïne. Lourdement armé (le justicier n'a pas abandonné l'hypothèse de reprendre un jour les armes comme le prouve la cachette située derrière son réfrigérateur), il est contacté par un richissime homme d'affaire dont la fille est morte dans des conditions identiques. Nathan White propose à Paul Kersey d'éliminer les deux principaux parrains de la drogue à Los Angeles sinon, il le donne à la police. En effet, le jour où est morte Erica, Kersey a été vu en train de tuer le dealer qui lui a donné la dose de cocaïne qui l'a tuée. Forcé de coopérer, Kersey se lance alors dans une guerre contre les trafiquants de drogue...

Quelques rides et kilos en sus, Charles Bronson n'en a pourtant pas perdu de son charisme,et ce, même si ces quatrièmes aventures se révèlent nettement moins bonnes que par le passé, c'est avec une certaine émotion qu'on le retrouve plus déterminé que jamais. Ça n'est pas la première fois que J. Lee Thompson et Charles Bronson tournent ensemble et que l'acteur endosse pour le cinéaste le costume d'un justicier. En 1983, déjà, il arrivait que l'on fasse l'amalgame entre la série des Death Wish et 10 to Midnight qui chez nous sortit sous le titre le Justicier de Minuit. Pourtant, rien à voir entre ce dernier et les autres.
Quant aux quatrièmes aventures de Paul Kersey, traduites chez nous sous le titre Le Justicier Braque les Dealer, elles proposent un décor différent. Plus bourgeois qu'à l'accoutumée. Les rues de Los Angeles nous semblent alors moins glauques que celles de New York et pourtant, là encore, la criminalité gangrène la cité. A plus grande échelle d'ailleurs puisque désormais, le problème n'est plus de pallier aux vols de sacs à main, mais aux ravages de la drogues qui tue des dizaines d'adolescents. Une fois encore, l'incompétence de la police est significative et l'auto-justice prônée par notre héros semble être la seule alternative au poison qui circule en ville et dont les grand bonnets de la drogue récoltent les bénéfices.

Aux côtés de Charles Bronson, l'actrice Kay Lenz (House, Passeur d'Hommes) incarne la fiancée de notre héros. Désormais, la police n'est plus seulement incompétente. Certains de ses membres participent même activement à la lucrative existence des parrains de la drogue. La corruption prend donc désormais la place des flic pourris qui officieusement chargeaient Paul Kersey de faire le boulot à leur place. C'est la sixième fois que le cinéaste et l'acteur tournent ensemble et la première que Charles Bronson tourne aux côtés de l'acteur Perry Lopez (qui incarne ici Ed Zacharias, l'un des grands bonnets de la drogue à Los Angeles). Les deux interprètes se retrouverons deux ans plus tard sur le tournage de Kinjite, Sujets Tabous, également réalisé par J. Lee Thompson. Le quatrième épisodes des aventures de Paul Kersey n'est pas le meilleur du lot, loin s'en faut, mais il n'est pas aussi catastrophique que certains le prétendent. A savoir qu'un tout dernier film dédié à ce personnage a été réalisé sept ans plus tard par le même réalisateur. Le Justicier : L'Ultime Combat (Death Wish V: The Face of Death) fut également le dernier long-métrage cinéma dans lequel joua Charles Bronson en 1994...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...