technology

Robots

Facebook like box

Libellés

mardi 20 juin 2017

Alien Siege de Robert Stadd (2005) - ★★★☆☆☆☆☆☆☆



Alien Siege de Robert Stadd. Encore une invasion. Encore des extraterrestres belliqueux, encore une série B médiocre. Depuis 2005, année de création du téléfilm dont il s'agit ici de pondre un article, Robert Stadd n'a réalisé que quelques épisodes de la série The Ballad of Mary & Ernie. Au vu du petit budget alloué à Alien Siege, il ne faut pas s'attendre à des miracles. Ce que semblent confirmer les premières images. C'est laid, daté, et le scénario ressemble à celui de dizaines d'autres longs-métrages de science-fiction. Ici, il s'agit pas moins que de sauver l'espèce humaine, ou du moins les huit millions d'individus dont ont besoin les Kulku pour sauver leur espèce atteinte d'un virus mortel qui décime leur population entière. Les Kulku... Inutile d'en vouloir au cinéaste qui ne connaît certainement pas les infâmes Bratisla Boys, mais le nom qu'il a choisi de donner à ses envahisseurs me fait irrémédiablement penser à l'immonde Stash Stash que nos concitoyens français encensèrent à tel point que cette... chose que l'on nomme chanson est demeurée onze semaines en tête des ventes de singles en France en 2002. Je veux bien que les têtes puissent tourner en été au point d'agir de manière incohérente mais de là à faire un tube de quelques borborygmes sonores incompréhensibles... !!!
Bon, revenons maintenant à nos moutons. Ou plutôt à nos aliens qui, en raison d'un forfait budgétaire ont choisi de se présenter à nous sous une apparence humaine. Ça ne mange pas de pain, et ça permet surtout de faire d'immenses économies en matières d'effets-spéciaux numériques, et de maquillages. Des effets numériques, Alien Siege en contient tout de même quelques-uns. Quelques immenses vaisseaux orbitant autour de notre planète et quelques navettes qui ont pour mission de charger les huit millions d'êtres humains choisi pour être sacrifiés au profit des méchant E.T que l'on reconnaîtra surtout grâce à leur uniforme blanc de laitière travaillant à l'usine !

Les Aliens ne sont qu'un prétexte pour nous délivrer l'éternel message : « un génocide, c'est pas joli joli ». L'humanité, ses valeurs, sa bravoure, on ne les retrouves qu'au travers d'une poignée de résistants confrontés aux autorités (police et armée) qui se sont liguées aux envahisseurs afin de procurer à ces derniers la marchandises dont ils ont besoin. Aux commandes de Alien Siege, l'acteur Brad Johnson dont la principale motivation n'est d'abord pas de sauver le monde mais sa fille Heather (Erin Ross) vu qu'elle est sa seule famille depuis que son épouse est décédée d'un cancer. J'entends les violons, pas vous ?
Heureusement pour lui (et sa fille, donc), le Dr. Stephen Chase a travaillé durant des années sur une arme à la puissance redoutable. A oui, j'oubliais de préciser qu'un vaisseau Kulku (…) s'est écrasé voilà cinquante ans sur notre planète, laissant ainsi à notre espèce l'opportunité d'étudier les technologies très avancées des Kulku. Mais comme l'humain n'est pas franchement vif d'esprit (c'est un envahisseur qui présente la chose ainsi, et de façon beaucoup moins diplomatique), il lui faudra certainement un millénaire pour parvenir à les déchiffrer. Enfin, pas Chase. Parce que lui est parvenu à atteindre son but. Enrôlé auprès de la résistance, il fait ses preuves, est accepté, et peut enfin espérer qu'on l'aide à faire évader sa fille. Une courageuse gamine d'à peine vingt ans qui bravera l'ennemi afin de sauver plusieurs de ses concitoyens. M'est avis que dans la vie réelle, elle les aurait tous sacrifier pour survivre, mais bon, je peux me tromper.
Que pourrais-je raconter d'aussi inconsistant que ce qui précède avant de conclure... ? A oui, que si la trogne du Général Skyler vous rappelle celle de quelqu'un, ça n'est pas dû au hasard. Carl Weathers ne fut autre qu'Apollo Creed dans les quatre premiers volets de la célèbre franchise Rocky, et il interpréta également l'un des soldats du fameux Predator de John McTiernan (le Major George Dillon, c'était lui).
En conclusion, je vous donnerai un conseil: si vous adorez compiler tout ce qui concerne la science-fiction et qu'un dimanche prochain vous préférez vous terrer chez vous plutôt que d'affronter la canicule, laissez tombe le téléfilm du dimanche après-midi et ruez vous sur Alien Siege. Vous pourrez au moins vous poiler devant un pur nanar...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...