technology

Robots

Facebook like box

Libellés

vendredi 21 avril 2017

La légende de Zatoïchi (III) : Un Nouveau Voyage "Shin Zatōichi monogatari" de Tokuzo Tanaka (1963) - ★★★★★★★★☆☆



S'il est difficile pour un cinéaste de reprendre à son compte l’œuvre d'un autre, le réalisateur Kazuo Mori s'en était fort bien accommodé et avait signé un Secret presque en tout point aussi réussi que Le Masseur Aveugle, lui, signé par l'immense Kenji Misumi. Pour ce Nouveau Voyage, c'est un autre qui encore prend la relève. Il s'agit ici du cinéaste Tokuzo Tanaka. Il en signera deux autres épisodes. L'un en 1963, soit la même année que Le Nouveau Voyage, puis plus tard en 1966 avec La Vengeance. Entre Le Nouveau Voyage et les deux qui l'ont précédé, il existe de nombreuses différences. D'abord, et cela n'est pas anecdotique, cette troisième aventure du masseur aveugle Zatoichi est en couleur. Si durant les quelques secondes qui ouvrent l'intrigue de ce Nouveau Voyage on a la sensation d'y perdre un peu du charme des précédents volets, ce détail est très vite relégué au second plan car Tokuzo Tanaka a réussi à se hisser au niveau de ses prédécesseurs et propose un voyage véritablement excitant.
De part l’attrait d'un retour sur le passé du héros. Pas de flash-back mais la rencontre d'anciens compagnons dont l'un, et non des moindres, va cimenter un scénario qui diffère en partie du Masseur Aveugle et du Secret. Si l'on a droit comme on s'en doute à un combat final de haute volée entre Zatoichi et une bande de voleurs, l'intrigue tourne surtout autour du personnage de Banno qui n'est autre que le maître de Zatoichi. Celui qui lui appris le maniement du sabre.

Un homme que l'on suppose forcément bon mais qui va révéler un visage bien sombre. Alors qu'il a marié sa première sœur à un homme par convenance, la seconde Yayoi, alors âgée de dix-huit ans, est déjà promise à un homme qu'elle n'aime pas. En tombant follement amoureuse de Zatoichi, elle espère ne plus épouser celui auquel elle a été promise et cela, avec l'accord de son frère Banno. Mais celui-ci n'entend pas respecter le vœu de Yayoi et chasse alors Zatoichi...

La Légende de Zatoichi : Le Nouveau Voyage parvient miraculeusement à dominer très nettement les deux épisodes précédents. Moins de combats (qui déjà étaient plutôt rares), mais surtout, davantage d'émotion. Une émotion que l'on doit en partie au compositeur Akira Ifukube qui accompagne avec une grande sensibilité des instants de tragédie formidablement mis en scène (il faut voir comment Tokuzo Tanaka place sa caméra) et interprété avec autant de grâce et de pudeur par l'acteur Shintarō Katsu qui continue à incarner le personnage de Zatoichi.
Un Zatoichi prêt à renoncer à son statut de yakuza pour l'amour d'une Yayoi émouvante (l'actrice Mikiko Tsubouchi). On aurait pu craindre une certaine redondance mais non, le miracle a lieu. Les aventures de Zatoichi demeurent toujours aussi passionnantes à suivre et l'on prend toujours autant de plaisir à le voir évoluer. A aller de l'avant tout en en apprenant davantage sur son passé. Sur qui il est vraiment. Et à force d'en connaître un peu plus sur ce personnage charismatique à chaque épisode, forcément, on s'y attache de plus en plus. Tokuzo Tanaka signera lui-même l'épisode suivant, Le Fugitif...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...