dimanche 20 novembre 2016

Tintin et les Oranges Bleues de Philippe Condroyer (1964)



Après la Turquie et la Grèce, direction l'Espagne et plus particulièrement Valence où attendent Tintin et Milou, les nouvelles aventures cinématographiques du duo ainsi que leurs compagnons, le Capitaine Haddock, les Dupont et Dupond, le Professeur Tournesol et cette fois-ci, la célèbre cantatrice Bianca Castafiore. Réalisé trois ans après Tintin et le Mystère de La Toison d'or, Tintin et les Oranges Bleues accuse encore davantage son âge que son prédécesseur. Difficile en effet d'adhérer à ce récit dont l'idée de départ pouvait pourtant laisser présager une belle aventure en terre valencienne mais qui au final se révèle bien moins passionnante que celle s'étant déroulée trois ans plus tôt en Turquie puis en Grèce.
Du casting original, il ne demeure plus que l'acteur Jean-Pierre Talbot qui, d'ailleurs, mettra un terme ensuite à sa carrière avec à son actif ses deux seules participations à la licence « Tintin ». A ses côtés, on retrouve désormais l'acteur Jean Bouise dans le rôle du Capitaine Haddock, Félix Fernandez dans celui du Professeur Tryphon Tournesol, Franky François et André Marie dans le duo Dupond-Dupond, et l'actrice Jenny Orléans dans celui de la Castafiore. La réalisation de Philippe Condroyer est typique de l'époque, et c'est ce qui donne à l'ensemble un très sévère coup de vieux quand Tintin et le Mystère de La Toison d'or demeure lui, encore aujourd'hui, tout à fait regardable.

Contrairement à Georges Wilson, Jean Bouise surinterprète son personnage de Capitaine Haddock. On ne lui en voudra pas puisque le réalisateur l'a sûrement voulu ainsi, mais, malheureusement, le Capitaine Haddock version 1964 n'est jamais vraiment amusant. Ce qui n'enlève rien au talent de l'acteur qui cependant, parvient à en donner une version crédible et curieusement, plus proche de la réalité telle qu'on l'imagine dans la bande-dessinée. La Castafoire elle aussi est plutôt bien campée puisqu'insupportable à entendre chanter. Tout comme Tintin et le Mystère de La Toison d'or, Tintin et les Oranges Bleues part d'une idée tout à fait originale et n'ayant aucun rapport avec un quelconque exemplaire de la série de bandes-dessinée.
D'un point de vue chronologique cependant, Tintin et les Oranges Bleues semble se situer quelque part entre L'Affaire Tournesol et Coke en Stock, les dix-huit et dix-neuvième volets, certains détails appuyant cette hypothèse puisque Tintin habite Moulinsart et que le Capitaine Haddock et la Castafiore se connaissent déjà.

Tout commence par le passage du Professeur Tournesol à la télévision. Alors qu'il vient de publier un ouvrage sur la faim dans le monde, il en profite pour passer un message auprès des scientifiques du monde entier pour trouver une solution à la famine qui tue des milliers de personnes par jour sur notre planète. Un message fort bien capté puisque très vite, le Château de Moulinsart croule sous les lettres et les colis, l'un d'entre eux contenant même une orange bleue censée pouvoir résister aux fortes chaleurs du désert. Malheureusement pour Tournesol et ses amis, la nuit même l'orange disparaît, volée par un inconnu. C'est ainsi que le professeur, aidé de Tintin, le Capitaine Haddock ET de Milou, part en Espagne, à Valence, retrouver le savant qui a créé cette nouvelle forme d'orange. Malheureusement, à leur arrivée, ils constatent que ce dernier a été enlevé. Bientôt c'est au tour de Tournesol de disparaître. Aidés par un petit groupe d'enfants, Tintin et le Capitaine Haddock vont tout entreprendre pour libérer leur ami Tournesol des griffes de celui qui en les enlevant veut s'approprier la découverte du savant ainsi que Tournesol.

J'allais oublier. Parmi le casting, on retrouve également dans cette deuxième aventure cinématographique l'acteur canin Ladeuche dans le rôle de Milou. Toujours prompt à obéir au doigt et à l’œil, ce chien, probablement un fox probablement croisé West Highland White Terrier fait des merveille et demeure peut-être, le seul interprète à vraiment nous « saisir » par ses nombreux comportements, fruits d'un dressage remarquable. A part cela, Tintin et les Oranges Bleues se révèle une déception. Ennuyeuse, l'intrigue n'est pas aussi passionnante qu'on aurait pu croire. Et je le répète, le film a vraiment mal vieilli. Tintin et Milou reviendront cinq ans plus tard, cette fois-ci sous la forme d'un dessin animé inspiré de la bande dessinée éponyme Tintin et le Temple du Soleil...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...