mercredi 23 octobre 2013

Blaxploitation: Blacula de William Crain (1972)



1780. Issu de la tribu Ibani au nord-est du delta du Niger, Manuwalde et son épouse Luva rendent visite au comte Dracula en Transylvanie pour dénoncer l'esclavage dont est victime leur peuple. Mais Dracula ne compte rien faire pour changer cela. Bien au contraire, il désire asservir Luva avec ou sans l'accord de Manuwalde qui décide de quitter le château. Mais lorsqu'il tente de partir au bras de son épouse, le comte Dracula fait appel à des domestiques qui s'en prennent au couple et le fond enfermer dans une pièce secrète du château. Manuwalde est transformé en vampire après avoir été mordu par le comte puis enfermé dans un cercueil. Luva est sequestrée au même endroit, aux cotés du cercueil de Manuwalde, condamnée à être témoin de l'agonie de celui-ci jusqu'à sa propre mort.

Près de deux-cent ans plus tard, et alors que le comte Dracula a été tué par le Docteur Van Helsing, un couple de brocanteurs homosexuels prend possession des biens du célèbre vampire et les font cheminer jusqu'à un entrepôt de Los Angeles. Parmi ceux-ci, la tombe renfermant Manuwalde, transformé alors en Blacula et qui ne va pas tarder à reprendre vie. Ses premières victimes vont être les brocanteurs. Leur corps fera l'objet d'une enquête de la part du docteur Gordon Thomas qui trouve suspect les marques de morsures que les victimes ont au cou. Deux amis de l'une des victimes viennent lui rendre un dernier hommage. Parmi elles se trouve Tina, qui ressemble étonnamment à Luva. Manuwalde, dans les parages, aperçoit la jeune femme et décide de la suivre, persuadé qu'il s'agit de son épouse.

Les meurtres à Los Angeles s'accumulent tandis que le Docteur Gordon Thomas enquête auprès du Lieutenant Jack Peters. Manuwalde finit par se faire accepter par Tina et entourage. Parmi lesquels se trouvent sa sœur Michelle, un certain Skillet, mais aussi Gordon Thomas...

Blacula est une version noire du mythe de Dracula. On est loin ici des classiques du genre et pourtant, on s'y attarde sans vraiment savoir pourquoi. A moins que la musique qui accompagne l'intrigue ne soit l'explication. Cette dernière est des plus simple puisqu'elle conte la relation entre un vampire noir et celle qu'il prend d'abord pou son épouse. Puis c'est à une enquête à laquelle ne croient guère de personnes que se livre un médecin persuadé qu'un vampire rode. Comme dans tout bon film de blaxploitation, ce sont les acteurs noirs qui dominent de leur présence le récit. Quelques acteurs blancs leur donnent la réplique mais sont une fois de plus minoritaires. Détail qui n'a pas vraiment d'importance puisque l'essentiel de l'histoire repose les situations et non sur la personnalité propre des acteurs.

Le réalisateur William Crain en profite pour égratigner dans un premier temps l'histoire de l'Amérique blanche en revenant sur la peu glorieuse époque de l'esclavage. En y regardant bien, il persévère dans cette même veine sans le faire ouvertement à travers le portrait de ce vampire noir, sujet d'un asservissement dont est responsable le comte Dracula, un homme de race blanche. Film policier et d'épouvante autour duquel surnage la romance entre un homme vieux de deux-cent ans et une jeune femme ressemblant trait pour trait à son épouse disparue, on ne peut pas dire que le film nous fasse grimper aux rideaux. Mais Blacula se regarde avec un certain plaisir. Pas un nanar, mais presque...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...